Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Politix

2010/1 (n° 89)


ALERTES EMAIL - REVUE Politix

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 103 - 124 Article suivant

Résumé

Français

Si les politiques européennes en matière de recherche et d’enseignement de l’histoire commencent à être questionnées, les mobilisations des historiens au sein des institutions communautaires le sont rarement. En étudiant le cas du « Groupe de Liaison des professeurs d’histoire contemporaine auprès de la Commission des Communautés européennes », cet article tente de mettre en lumière le rôle actif de ce dernier et d’interroger les interactions que ses membres nouent avec les fonctionnaires européens. Loin de se contenter de répondre à une commande, ces historiens issus des relations internationales profitent de l’affinité de leurs recherches avec la vision de la construction européenne de la Commission pour tenter d’« investir l’arène européenne » et d’obtenir un accès privilégié aux archives communautaires et aux ressources financières et symboliques (chaires Jean Monnet, subventions de réseaux thématiques dans le cadre des PCRD, etc.). Ces mobilisations prennent corps dans le cadre de rivalités inter- et intra-disciplinaires. Elles sont l’objet de rapports de forces permanents avec les fonctionnaires de la Commission.

English

If the European policy about historical research and teaching begins to be questionned, the mobilisations of historians within the community institutions rarely are. By studying the case of European Liaison Committee of Historians, this article tries to point out its active role and to examine the interactions its members build with the European officers. Far from contenting with replying to a request, these historians coming from the international relations take advantage of the affinity of their researches with the Commission’s view of the European construction to “enter the European area” and get a privileged access to the community archives and to the financial and symbolic resources (Jean Monnet Chairs, subsidies for Thematic Networks under the Framework Programmes for Research and Technological Development, etc.). These mobilisations take place in the context of intra and inter-disciplinary rivalries. They are the subjects of permanent balances of power with the Commission officers.

Plan de l'article

  1. Aux origines du Groupe de Liaison : entre impulsion communautaire et mobilisation académique
    1. Un regain de l’enjeu européen dans les années 1980-90 en partie porté par l’UE
    2. Naissance du Groupe de Liaison : l’investissement d’historiens contemporanéistes pour accéder aux archives communautaires
  2. Une « mise en réseau » favorable aux historiens autant qu’aux fonctionnaires et politiques européens
    1. Des fonctionnaires et des politiques européens en quête de légitimité
    2. Des historiens des relations internationales qui tentent de résister à l’histoire sociale et culturelle
  3. Les interactions entre historiens, fonctionnaires et politiques européens : entre affinités et tensions
    1. Une relation ambivalente avec la Commission : répondre aux attentes tout en préservant une autonomie scientifique
    2. Un « espace négocié » : des historiens obligés de se battre pour obtenir une reconnaissance qui reste fragile
  4. Conclusion : l’UE comme nouvel espace de concurrence académique

Accéder à cet article
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback