Accueil Revue Numéro Résumé

Réseaux

2014/6 (n° 188)

  • Pages : 276
  • Affiliation : Revue précédemment éditée par Lavoisier

    Revue soutenue par l'Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

    Numéros antérieurs disponibles sur www.persee.fr

  • ISBN : 9782707183347
  • DOI : 10.3917/res.188.0053
  • Éditeur : La Découverte

ALERTES EMAIL - REVUE Réseaux

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 53 - 83 Article suivant

Résumé

Français

Un nouvel usage du terme de « générations » est apparu dans le domaine technologique, pour qualifier différentes versions d’un produit, représenter les étapes successives d’un processus d’innovation, ou encore séparer le bon grain de l’ivraie dans un contexte controversé. À travers le cas de l’émergence des biocarburants, nous mettons à l’épreuve cette technologie littéraire et dévoilons sa dimension performative. En confrontant les discours d’acteurs à une analyse quali-quantitative de l’évolution des projets de recherche dans le domaine des bioénergies, nous identifions les dynamiques que ces comptes-rendus « générationnels » décrivent, et celles qu’ils laissent dans l’ombre. Trois usages s’en distinguent : le premier, biologique, inscrit des recherches disparates dans une généalogie progressiste et naturaliste ; le deuxième, sociologique, isole sur le principe de la rupture des filières prétendument vertueuses, d’autres, sacrifiées ; le dernier, rhétorique, véhicule sous couvert d’un emploi pédagogique, une stratégie politique pour la conduite de l’innovation.

English

Recounting knowledgeThe rhetoric of technological generationsA new use of the term “generations” has appeared in the technological field to qualify the different versions of a product, represent the successive stages of an innovation process, or distinguish fact from fiction in a controversial context. In this article the author uses the case of the emergence of biofuels to test this literary technology and highlight its performative dimension. By comparing the actors’ discourses with a quali-quantitative analysis of the evolution of research projects in the biofuel field, he identifies the dynamics that these “generational” accounts describe, and those that they leave in the dark. Three types of use are distinguished: the first, biological, sets disparate studies in a progressive and naturalist genealogy; the second, sociological, dissociates and isolates so-called virtuous branches from others, which are disregarded; and the third, rhetorical, under cover of an educational purpose, conveys a political strategy for innovation.

Plan de l'article

  1. Objet et méthodes : biocarburants et analyse des projets de recherche sur les bioénergies
  2. Une conception du développement technologique linéaire et naturaliste
  3. La mise en exergue de ruptures sociales au secours d’une innovation controversée
  4. Un usage politique plus qu’une nécessité rhétorique
  5. Conclusion
© 2010-2017 Cairn.info