Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Revue d’histoire moderne & contemporaine

2009/3 (n° 56-3)

  • Pages : 256
  • ISBN : 9782701151076
  • DOI : 10.3917/rhmc.563.0123
  • Éditeur : Belin

ALERTES EMAIL - REVUE Revue d’histoire moderne & contemporaine

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 123 - 149 Article suivant

Résumé

Français

Cet article explore la question de la formation de l’État grec au XXe siècle, en considérant les rapports de l’État aux communautés confessionnelles de 1913 à 1939. Située aux confins de la Grèce et de l’Albanie après 1913, l’Épire constitue, à cet égard, un laboratoire intéressant. Dans cette région pauvre, en grande partie montagneuse, multicommunautaire et marquée durant toute la période étudiée par la porosité des frontières, la variable confessionnelle s’est associée à d’importants enjeux socio-politiques : installation des réfugiés ; contrôle par l’État de nouvelles provinces ; propriété agraire ; intégration scolaire et nationale ; sécurité et ordre public. Cette configuration a contribué à maintenir le haut clergé orthodoxe dans la sphère du politique, orientation qu’illustre, en Épire grecque, le cas de la métropole de Ioannina. Si des liens étroits entre l’Église orthodoxe et le nationalisme ont favorisé l’encadrement social des populations, pour autant, le haut clergé (autorité religieuse et civile dans le système ottoman) a entretenu des rapports complexes, parfois tendus, avec l’État contemporain et ses représentants civils.

MOTS-CLÉS

  • Grèce-Albanie-Balkans
  • 1913-1939
  • Église orthodoxe
  • religion et politique
  • communautés confessionnelles

English

The key point of this paper is the process of State building in Greece during the XXth Century. This is approached by focusing on the interplay between the State and denominational communities, from 1913 to 1939. Located on the borders of Greece and Albania, Epirus constitutes, from that standpoint, a relevant case study. During the interwar period, this poor and mostly mountainous area is characterized by the coexistence of several denominational communities and the porosity of political borders. In this context, religious factors got intertwined with major sociopolitical issues such as the settlement of a great number of refugees ; state building on new ter r itories ; land property ; education and national integration ; public order and defence. The intricacies of this situation contributed to keep the higher clergy within the political field. The case of the Orthodox bishopric of Ioannina, in the Greek part of Epirus, clearly illustrates this tendancy. Although the close connections between the Orthodox Church and nationalism made easier the social control of local population, the bishops, however – who held not only religious but also political power in the preexisting Ottoman system – kept ambiguous and sometimes strained relationships with State authority and its representatives.

KEYWORDS

  • Greece-Albania-Balkans
  • 1913-1939
  • Orthodox Church
  • religion and politics
  • denominational communities

Plan de l'article

  1. CONSTRUCTION NATIONALE ET CONFESSION EN ÉPIRE (1913-1939)
    1. Confession et intégration des provinces acquises en 1912-1913
    2. Confession et revendications territoriales au sud de l’Albanie
  2. ÉGLISE ORTHODOXE ET POLITIQUE DANS LA GRÈCE (1913-1939) : LE CAS DE LA MÉTROPOLE DE IOANNINA
    1. De l’Église ottomane aux Églises nationales
    2. L’idéal-type de l’évêque engagé dans les combats nationaux ?
  3. HAUT CLERGÉ ORTHODOXE ET ÉTAT CONTEMPORAIN EN RÉGION FRONTALIÈRE : FORCE ET AMBIGUÏTÉS D’UNE COLLABORATION
    1. Projets ecclésiastiques et projets étatiques : convergences et autonomie
    2. Le contrôle de l’État dans le fonctionnement des anciennes communautés orthodoxes ottomanes

Accéder à cet article
© 2010-2018 Cairn.info
Chargement
Connexion en cours. Veuillez patienter...