Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Savoirs et clinique

2016/2 (n° 21)

  • Pages : 152
  • ISBN : 9782749253497
  • DOI : 10.3917/sc.021.0033
  • Éditeur : ERES

ALERTES EMAIL - REVUE Savoirs et clinique

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 33 - 43 Article suivant

Résumé

Français

Envisagée sous l’angle du génitif subjectif, la question des « fantasmes d’enfant » conduit à interroger la fonction du Phantasieren chez l’enfant – notion freudienne difficilement traduisible.
Cet article fournit des repères pour ce que l’auteur propose appeler « le laboratoire du Phantasieren » par contraste avec la notion de « névrose infantile » – notamment au sens où Lacan, l’envisageant dans sa fonction structurale, rapproche celle-ci, en 1954, de la cure analytique. La perspective n’est pas tant de contester la pertinence de cette lecture que d’en élargir le propos au-delà de la névrose, en s’attachant à cette phase de recherche et de questionnement intenses qui accapare tout jeune enfant, véritable laboratoire « à ciel ouvert » où il élabore de multiples hypothèses, scénarios et théories pour rendre compte des énigmes qui l’assaillent et s’engager dans le monde comme être de verbe et de chair.
Le recours à l’expression « laboratoire du Phantasieren » est proposé pour deux raisons. La substitution de ce terme à celui de névrose infantile a pour ambition de permettre d’envisager la clinique avec les enfants indépendamment de leur mode d’assujettissement à la structure. Corrélativement, une telle substitution vise à ouvrir la cure de l’enfant aux dernières élaborations théoriques de Lacan en termes de nouage et de sinthome et ce, pour une approche plus souple et plus ajustée à la singularité du sujet.

Mots-clés

  • névrose infantile
  • fantasme
  • enfant
  • roman familial
  • théories infantiles
  • cure de l’enfant

English

Infantile neurosis or ‘the laboratory of the Phantasieren’This paper concerns children’s Phantasieren, translated either as phantasy or fantasy in the Standard Edition. The author proposes to describe the ‘Laboratory of Phantasieren’ and to compare it with the notion of ‘ infantile neurosis’ as defined by Lacan in 1954. According to the latter, infantile neurosis can be likened to a psychoanalytic treatment. The author’s aim is not to question this interpretation but to extend it to this typical children’s phase of intense search and phantasying/fantasying described as an ‘open air laboratory’ dedicated to solving the enigma concerning one’s way of being in the world as flesh and blood speaking creatures.
Two reasons are adduced to justify the use of that expression: ‘Laboratory of Phantasieren’. First it helps get rid of a narrow neurotic structural approach of children’s treatment induced by the notion of « infantile neurosis », but it also allows us to consider children’s treatment with new and more appropriate tools such as Lacan’s concept of ‘sinthome’.

Keywords

  • infantile neurosis
  • phantasy
  • fantasy
  • family romances
  • sexual theories of children
  • child’s treatment
  • Phantasieren

Plan de l'article

  1. Proposition
  2. Le Phantasieren chez Freud, esquisse d’une invention théorique au carrefour du romantisme et des sciences de la nature
  3. Le Phantasieren chez l’enfant
  4. Les deux pôles du Phantasieren
  5. Les points théoriques et nœuds scénaristiques du Phantasieren
  6. Le laboratoire » du Phantasieren ou la névrose infantile ?
  7. Cure de l’enfant et « laboratoire du Phantasieren » : ouverture clinique
© 2010-2017 Cairn.info