CAIRN.INFO : Chercher, repérer, avancer.

Les récits de détachement partisan que livrent les militants qui connurent une période d’engagement totalisant ou fusionnel sont souvent teintés de ressentiments, d’affects négatifs, voire de souffrances psychiques. Quiconque aura reconstitué des récits de vie avec des « ex », dont le désengagement s’est opéré sur le mode du désenchantement en conviendra : l’exit militant n’est pas toujours « heureux » et apparaît même, dans bien des cas, assorti de déceptions et de souffrances plus ou moins sourdes (insomnie, cauchemars, etc.) et plus ou moins aiguës (frustration, rancœur, colère, états dépressifs, etc.). Les « malheurs militants » consécutifs à l’effritement des croyances, à la perte d’un idéal et d’une raison de vivre sont là pour rappeler que le désengagement comporte un coût psychologique, d’autant plus élevé que l’engagement a exigé d’importants sacrifices et que le dévouement militant fut « total ». Pourtant, à l’exception de quelques travaux attentifs aux coûts psychiques associés à l’exit et aux diverses manières de vivre la sortie, force est de constater que la sociologie de l’engagement n’a porté qu’un intérêt limité à cette souffrance politique. Or cette dernière pourrait compter parmi les objets d’investigation d’une sociologie des conséquences biographiques de l’engagement, voire, quand le matériau le permet et si le cadre interprétatif est rigoureusement délimité, d’une sociologie clinique de l’engagement politique.
Prenant pour objet les carrières militantes de deux apparentés – la mère et son fils – engagés, au cours des années 1970-1980, dans le Mouvement des familles de détenus politiques marxistes-léninistes au Maro…

Français

Prenant pour objet les carrières militantes de deux apparentés (la mère et son enfant) engagés, au cours des années 1970-1980, dans le Mouvement des familles de détenus politiques marxistes-léninistes au Maroc, cet article propose une sociologie du désenchantement militant attentive aux différentes séquences, modalités et logiques de la déprise militante. Il cherche à comprendre comment, selon quelles modalités et à quel « prix » se dénoue le rapport enchanté que la mère et son fils ont construit à l’égard de la « cause » des détenus politiques au cours d’une séquence d’engagement fusionnel. Il met au jour deux carrières de désengagement contrastées : si l’exit militant de la mère procède de la transformation de son habitus individuel, la déprise militante du fils est plus complexe et débouche sur un épisode délirant. En défendant le droit à l’explication sociologique de cas étiquetés pathologiques, l’article montre que la « folie » du fils peut être appréhendée comme un « raté de l’habitus ».

Deutsch

Eine aussichtslose Angelegenheit

Anhand der Laufbahnen des politischen Aktvismus zweier Familienmitglieder (Mutter und Sohn), die sich in den Jahren 1970-1980 in der Bewegung für die Angehörigen der marxistisch-leninistischen politischen Gefangenen in Marokko engagierten, entwickelt dieser Aufsatz eine Soziologie der aktivistischen Entzauberung, die sensibel für die zeitliche Sequenz und die Arten und Logiken des aktivistischen Desengagements ist. Er versucht aufzuzeigen, wie und um welchen „Preis“ sich die Begeisterung von Mutter und Sohn für die „Sache“ der politischen Gefangenen nach Jahren fusionellen Engagements auflöst. Er zeigt zwei Arten des Desengagements: während der „exit“ der Mutter eine Folge der Transformation ihres individuellen Habitus ist, entwickelt sich der Weg des Sohnes auf komplexere Weise und endet in Wahnvorstellungen. Der Aufsatz postuliert eine soziologische Erklärung der gemeinhin als pathologisch etikettierten Fälle und zeigt, dass der „Wahnsinn“ des Sohnes als ein Fall von „Habitusversagen“ verstanden werden kann.

Español

Una causa perdida

Tomando por objeto las carreras militantes de dos emparentados (la madre y su hijo) comprometidos a lo largo de los años 1970-1980 en el movimiento de las familias de detenidos políticos marxistas-leninistas en Marruecos, este articulo propone una sociología del desencantamiento militante atento a las diferentes secuencias, modalidades y lógicas del abandono militante. Este busca comprender cómo, según que modalidades y a qué «precio» desaparece la relación encantada que la madre y su hijo construyeron con respecto a la «causa» de los detenidos políticos a lo largo de una secuencia de compromiso fusional. Este revela dos carreras de separación contrastados: si el éxito militante de la madre procede de las transformaciones su habitus individual, el abandono militante del hijo es más compleja y desemboca en un episodio delirante. Defendiendo el derecho a la explicación sociológica de casos etiquetados como patológicos, el articulo muestra que la «locura» del hijo puede ser entendida como un «fracaso del habitus».

Joseph Hivert
Institut d’études politiques, historiques et internationales (IEPHI), Université de Lausanne
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
cet article est en accès conditionnel
Acheter cet article 5,00€ 13 pages, électronique uniquement
HTML et PDF
add_shopping_cart Ajouter au panier
Autre option
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Mis en ligne sur Cairn.info le 08/07/2019
https://doi.org/10.3917/arss.228.0029
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour Le Seuil © Le Seuil. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...