CAIRN.INFO : Matières à réflexion

L’épidémie de Covid-19 a souligné l’urgence d’approches épidémiologiques intégrées à même d’éclairer précocement les pouvoirs publics pour apporter, rapidement, des réponses adaptées au sein des territoires. Les indicateurs épidémiologiques classiques, identification des cas cliniques combinée à des tests réalisés en masse, sont centrés sur les individus. Toutefois, plus de la moitié des cas sont peu ou pas symptomatiques et les tests souffrent de nombreux biais : ils sont proposés en cas de suspicion d’infection (cas contact ou symptomatique), pour établir certaines attestations, ou reposent sur une démarche volontaire souvent de circonstance, tels les nombreux tests réalisés avant les fêtes de fin d’année.
Des indicateurs supplémentaires, non centrés sur les individus, s’avèrent donc indispensables. Bien que le SARS-CoV-2 affecte principalement les voies aériennes supérieures, il se réplique aussi dans le tube digestif, chez l’individu infecté symptomatique ou non. Il est excrété dans les selles collectées par les stations d’épuration où des traces du génome viral peuvent être détectées et quantifiées au prorata du nombre d’infectés. La quantification du génome de SARS-CoV-2 dans les eaux usées s’est donc imposée comme une approche complémentaire globale, non invasive et peu coûteuse pour suivre la dynamique du virus sur un bassin versant donné.
En France, le réseau OBÉPINE – consortium interdisciplinaire regroupant des équipes de l’Ifremer, de Sorbonne Université, du CNRS, de l’université de Lorraine, de l’IRBA et d’Eau de Paris – s’est construit à partir de mars 2020. Soutenu financièrement par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, il a comme mission de mettre sous surveillance les eaux usées de quelque 150 stations d’épuration pour y quantifier le génome viral et développer des actions de recherche sur le SARS-CoV-2 comme par exemple l’infectiosité dans les selles et les eaux usées, qualité des boues, protection de la conchyliculture……

Français

En France, le réseau OBÉPINE – un consortium interdisciplinaire regroupant des équipes de l’Ifremer, de Sorbonne Université, de l’Université de Lorraine, de l’IRBA et d’Eau de Paris – s’est construit à partir de mars 2020 et réalise depuis lors, sur fonds publics du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), la quantification des génomes du virus SARS-CoV-2 dans les eaux usées de près de 150 stations réparties sur le territoire national pour suivre l’épidémie de Covid-19. Il a pu détecter la seconde vague dès juin 2020, démontrer l’impact des mesures de freinage collectives et initier la surveillance des variants d’intérêt. La mise en place pérenne d’un observatoire sentinelle des eaux usées – associant recherche multidisciplinaire et veille sanitaire – constituerait une avancée mondiale majeure pour détecter et maîtriser précocement les épidémies et limiter leurs impacts sanitaires, économiques et sociaux.

Mickaël Boni
figure im1

Institut de recherche biomédicale des armées, direction scientifique et technique, moyens expérimentaux partagés, 1 place Valérie-André, F-91220 Brétigny-sur-Orge
Sebastien Wurtzer
figure im2

Eau de Paris, département de recherche, développement et qualité de l’eau, 33 avenue Jean-Jaurès, F-94200 Ivry-sur-Seine
Jean-Marie Mouchel
figure im3

Sorbonne Université, CNRS, EPHE, UMR 7619 Metis, e-LTER Zone Atelier Seine, F-75005 Paris
Yvon Maday
figure im4

Sorbonne Université, CNRS, Université de Paris, Laboratoire Jacques-Louis Lions (LJLL), F-75005, Paris, et Institut Universitaire de France
Soizick Le Guyader
figure im5

Ifremer, Laboratoire de microbiologie, BP 21105, 44311 Nantes cedex 03
I. Bertrand
figure im6

Université de Lorraine, CNRS, LCPME, F-54000 Nancy
Christophe Gantzer
figure im7

Université de Lorraine, CNRS, LCPME, F-54000 Nancy
Vincent Maréchal
figure im8

Sorbonne Université, Inserm, Centre de recherche Saint-Antoine, F-75012, Paris https://www.reseau-obepine.fr
Laurent Moulin
figure im9

Eau de Paris, département de recherche, développement et qualité de l’eau, 33 avenue Jean-Jaurès, F-94200 Ivry-sur-Seine
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Il vous reste à lire 80 % de cet article.
Acheter le numéro 14,00€ 164 pages, électronique uniquement
html et pdf (par article)
add_shopping_cart Ajouter au panier
Acheter cet article 4,00€ 3 pages, format électronique
(html et pdf)
add_shopping_cart Ajouter au panier
Autre option
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Mis en ligne sur Cairn.info le 12/07/2022
https://doi.org/10.3917/admi.269.0061
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour L’Association du Corps Préfectoral et des Hauts Fonctionnaires du Ministère de l’Intérieur © L’Association du Corps Préfectoral et des Hauts Fonctionnaires du Ministère de l’Intérieur. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...