CAIRN.INFO : Matières à réflexion

Un certain nombre d’études ont été consacrées au rapport de Fichte à la tradition mystique. Je me propose de déterminer dans cette contribution quelles connaissances de la tradition mystique peuvent être attribuées à Fichte, de préciser quel sens il confère lui-même au terme de mystique, d’examiner les jugements des contemporains à l’égard de son rapport à la mystique, enfin de définir le cadre et de poser les limites d’un rapprochement de Fichte avec la pensée mystique. Pour finir, j’examinerai le texte qui semble le mieux se prêter pour traiter le sujet, L’Initiation à la vie bienheureuse, un texte dans lequel Fichte adopte un langage à forts relents mystiques, et nous chercherons à comprendre les raisons stratégiques qui amènent Fichte à mobiliser un tel registre.
En guise de préambule, je souhaiterais citer l’opinion d’un contemporain qui assista à un certain nombre de cours de Fichte à Berlin, le diplomate et écrivain suédois Carl Gustav von Brinkman. Dans une lettre à Jacobi datant d’août 1804, soit un an et demi avant la présentation de L’Initiation à la vie bienheureuse en cours, Brinkman dénonce la manipulation commise par ceux qui « mettent délibérément en vogue une quelconque non-philosophie à la mode (irgend eine modische Unfilosofie) » et illustre son propos par l’utilisation que Fichte fait de Jakob Böhme :
Fichte se met à présent lui-même à prendre le böhmisme (der Böhmismus) en protection. Ce n’est en réalité de sa part qu’une mauvaise blague ; mais la chose est prise très au sérieux par de jeunes chrétiens et de jeunes juifs à l’esprit embrouillé ainsi que par leurs compagnes respectives…

Français

Cette contribution vise à répertorier les traces d’une influence de la mystique dans le corpus fichtéen et à définir un cadre interprétatif pour expliquer le recours par Fichte à un langage mystique dans L’Initiation à la vie bienheureuse. Un examen attentif des diverses sources laisse apparaître que la tradition mystique et Jacob Böhme en particulier, portés par un puissant souffle poétique, peuvent remplir à l’égard de la philosophie un rôle propédeutique par leur capacité à élever le public au suprasensible, mais doivent également y borner leurs prétentions. Fichte dénonce en effet sur un plan philosophique leur caractère dogmatique et ne leur accorde de valeur qu’éclairés par la critique.

  • Tradition mystique
  • poésie
  • philosophie
  • dogmatisme
  • langage
  • Maître Eckhart
  • Jacob Böhme
Ives Radrizzani
Académie bavaroise des Sciences
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Il vous reste à lire 94 % de cet article.
Acheter le numéro 23,00€ 226 pages, papier et/ou électronique add_shopping_cart Ajouter au panier
Acheter cet article 5,00€ 11 pages, format électronique
(html et pdf)
add_shopping_cart Ajouter au panier
Autres options
S'abonner à cette revue link Via la page revue
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Déjà abonné(e) à cette revue ? done Activez votre accès
Mis en ligne sur Cairn.info le 29/07/2021
https://doi.org/10.3917/aphi.843.0095
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour Centre Sèvres © Centre Sèvres. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...