CAIRN.INFO : Matières à réflexion

On se souvient que le « principe » de la démocratie, pour reprendre le concept de Montesquieu, c’est la « vertu », à savoir le respect des lois et le dévouement de l’individu à la collectivité : « Ce que j’appelle la vertu dans la république est l’amour de la patrie, c’est-à-dire l’amour de l’égalité... J’ai donc appelé vertu politique l’amour de la patrie et de l’égalité. » Il faut s’interroger sur les effets d’une dynamique vers l’égalité qui apparaît sans bornes et qui n’est jamais et ne peut jamais être pleinement satisfaite. Il est de la nature des démocraties de ne pas connaître de limites intrinsèques. Mais, comme tout régime politique, la république risque de se « corrompre », toujours dans le vocabulaire de Montesquieu, lorsque les hommes ne se conduisent plus selon son « principe ». La « démocratie providentielle », dans laquelle nous vivons, n’est-elle pas menacée, selon sa dynamique interne, par « l’esprit d’égalité extrême » ?
Selon cet esprit d’« égalité extrême », toutes les opinions seraient également légitimes. L’opinion vaudrait le savoir, l’expérience et la réflexion. Dans la démocratie, « tout est opinion », écrivait déjà Tocqueville. Comme il apparaît clairement à l’écoute de la radio, toute « opinion » ou « témoignage », pour reprendre le vocabulaire des animateurs de radio, est également légitime, étant donné l’égalité fondamentale de tous ceux qui la profèrent. Tout se vaut. Le relativisme exprime donc l’idéologie commune à tous, fondée sur la tendance à l’indistinction des personnes et celui des ordres : celui de la politique et de l’histoire, de la justice et de l’équité, de l’analyse et de l’engagement…

Dominique Schnapper
Dominique Schnapper. — Directrice d’études à l’École des hautes études en sciences sociales. Dernières publications : La Communauté des citoyens. Sur l’idée moderne de nation (Gallimard, Folio, 1998) ; Qu’est-ce que la citoyenneté ? (avec Christian Bachelier, Gallimard, Folio, 2000) ; La Démocratie providentielle. Essai sur l’égalité contemporaine (Gallimard, 2002) ; Diasporas et nations (avec Chantal Bordes-Benayoun, Odile Jacob, 2006) ; Qu’est-ce que l’intégration ? (Gallimard, Folio, 2007) ; La Condition juive en France. La tentation de l’entre-soi (avec Ch. Bordes-Benayoun et F. Raphaël, PUF, 2009). Ce texte a été présenté au colloque de la Fondation Balzan qui s’est tenu en mai 2008 à Lugano. Il fera l’objet d’une publication en anglais par la Fondation.
cet article est en accès conditionnel
Acheter cet article 3,50€ 8 pages, électronique uniquement
HTML et PDF
add_shopping_cart Ajouter au panier
Autre option
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Mis en ligne sur Cairn.info le 24/03/2015
https://doi.org/10.3917/comm.128.0893
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour Commentaire SA © Commentaire SA. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...