Accueil Revues Revue Numéro Article

Dialogues d'histoire ancienne

2016/1 (42/1)


ALERTES EMAIL - REVUE Dialogues d'histoire ancienne

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Pages IX - X Article suivant
1

Pierre Debord s’est éteint au mois de novembre 2015 vaincu, comme on dit pudiquement, par une longue maladie qui ne l’a pas empêché de travailler jusqu’au bout à son dernier opus, centré sur la cité d’Hyllarima, inscriptions et découvertes archéologiques tout ensemble. L’ouvrage semble assez avancé pour pouvoir être publié dans quelque temps de manière posthume sous son seul nom.

2

Il avait fait toute sa carrière d’enseignant-chercheur à Bordeaux. Au sortir de l’agrégation d’histoire en 1965, il devint assistant à l’Université Bordeaux III et s’attela à une thèse d’État sous la direction de Pierre Lévêque, Aspects sociaux et économiques de la vie religieuse en Anatolie gréco-romaine, soutenue en 1977 à Besançon. L’année suivante, à seulement 36 ans donc, il succédait à Jacques Coupry au poste de Professeur d’histoire grecque à l’Université Bordeaux III, où il fit une carrière tout autant scientifique qu’administrative, devenant directeur de l’UFR d’Histoire et surtout directeur de la Revue des Études Anciennes, jusqu’à l’année précédant sa retraite.

3

Des milliers d’étudiants ont passé par ses cours et ses travaux dirigés, des centaines de professeurs de l’enseignement secondaire ont pu bénéficier de ses approches méthodologiques et peut-être plus important encore pour notre « petit monde », des dizaines de thésards lui ont fait confiance pour diriger leurs recherches et plusieurs d’entre eux peuplent aujourd’hui les universités françaises. C’est aussi cela, une « carrière ».

4

Mais à coup sûr, Pierre Debord restera comme un des grands spécialistes de l’Asie Mineure, à laquelle il aura consacré sa vie de chercheur, par des dizaines d’articles, par des ouvrages qui ont fait date et marqueront encore longtemps les études anatoliennes. Sa thèse, bien sûr, reprise et publiée à Leyde en 1982, et sa décisive monographie L’Asie Mineure au ive  siècle en 1999. Mais ce sont aussi des ouvrages collectifs qu’il a dirigés, ayant pris naissance dans d’inlassables missions de prospections et de fouilles sur des sites méconnus auparavant, qui ont fourni des matériaux épigraphiques et archéologiques considérables, souvent préalablement publiés dans des articles de la Revue des Études Anciennes. On distinguera de ces travaux Les Hautes Terres de Carie (2001), fruit de la collaboration des enseignants-chercheurs d’histoire grecque de Bordeaux III (Alain Bresson, Raymond Descat et moi-même), et Cités de Carie. Harpasa, Bargasa, Orthosia (2010). Et, comme il est dit plus haut, une monographie sur la cité d’Hyllarima devrait paraître.

5

Mais Pierre Debord était aussi et peut-être surtout pour quelqu’un comme moi, qui l’ai connu depuis la seconde année d’Histoire jusqu’à devenir son thésard, puis son collègue comme Maître de Conférences, puis Professeur des Universités après quelques détours géographiques, quelqu’un de profondément humain. Il n’était pas de ceux qui tapent sur l’épaule pour exprimer leur satisfaction, mais de ceux pour qui la recherche historique n’a de sens que collectif au meilleur sens du terme. Capable de mener une équipe sans pour autant brider les caractères de chacun et – Alain Bresson, Raymond Descat et moi-même peuvent en témoigner – acceptant la concurrence jusqu’à encourager l’existence simultanée de quatre Professeurs d’histoire grecque dans la même université de Bordeaux III, record de France à coup sûr – et peut-être mondial.

6

Nous sommes nombreux à être tristes d’avoir perdu un collègue. Il est permis à quelques-uns d’entre nous – et à moi-même en premier lieu – de l’être d’avoir perdu un ami.

Pour citer cet article

Brun Patrice, « Pierre Debord (1942-2015) », Dialogues d'histoire ancienne, 1/2016 (42/1), p. IX-X.

URL : http://www.cairn.info/revue-dialogues-d-histoire-ancienne-2016-1-page-IX.htm
DOI : 10.3917/dha.421.0001


Pages IX - X Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback