CAIRN.INFO : Matières à réflexion

Cet article examine l’histoire des présences juives sur la longue ligne de frontière entre le grand-duché de Toscane et les États Pontificaux de 1555 à 1750. Il entend porter une attention particulière à l’état de la recherche concernant le xviie siècle, le siècle qui vit la création des premiers dispositifs de ghettoïsation dans cet espace. L’apparition des ghettos à Sorano (1619), Pitigliano (1622), Lippiano (après 1630) et Santa Fiora (1714), ainsi que du « bourg de la synagogue » de Monte San Savino (1707), constitue un phénomène particulièrement intéressant, qui mérite d’être reconsidéré à la lumière des recherches plus récentes. Il s’agit ainsi d’offrir une image plus complexe de la ghettoïsation dans l’Italie centrale, à partir de ses manifestations les plus périphériques.
L’historiographie italienne des années 1980 et 1990 a accordé une grande importance à l’étude des fiefs semi-indépendants situés sur la frontière tosco-romaine, faisant souvent référence à leurs statuts particuliers de « terres-refuge » pour des exilés juifs pendant le xvie siècle. Toutefois, les conséquences de l’incorporation de ces fiefs au sein des États toscan et romain, qui se réalisa à partir du début du xviie siècle, n’ont pas retenu suffisamment l’attention. L’on constate, par exemple, l’absence de recherches approfondies sur les enjeux liés à la mise en marge de ces fiefs par rapport aux projets de modernisation étatique, ainsi que sur les logiques spécifiques sous-jacentes à la création des ghettos à l’intérieur de ces petits centres urbains…

Français

Cet article étudie l’histoire des présences juives sur la ligne de frontière entre le Grand-duché de Toscane et les États Pontificaux de 1555 à 1750. Il porte une attention particulière à l’état de la recherche concernant le xviie siècle, qui vit la création des premiers dispositifs de ghettoïsation à Sorano (1619), Pitigliano (1622) et Lippiano (après 1630), suivis par Santa Fiora en 1714 et l’apparition d’autres formes de restriction spatiale comme dans le cas du « bourg de la synagogue » de Monte San Savino (1707). L’étude se penche sur l’articulation entre le « fait juif » et le contexte de frontière pour proposer quelques réflexions sur la configuration sociale des minorités juives ayant expérimenté à la fois la marginalisation politique et la ségrégation sociale dans leurs lieux de résidence.

  • Juifs
  • Frontière
  • Terre-refuge
  • Ghetto
  • Périphérie
  • Marginalité
  • Résistance
  • Grand-duché de Toscane
  • États Pontificaux
  • xviie siècle
  • Sorano
  • Pitigliano
  • Lippiano
  • Santa Fiora
  • Monte San Savino
Il vous reste à lire 95 % de cet article.
Acheter le numéro 25,00€ 192 pages, papier et/ou électronique add_shopping_cart Ajouter au panier
Acheter cet article 5,00€ 13 pages, format électronique
(html et pdf)
add_shopping_cart Ajouter au panier
Autres options
S'abonner à cette revue link Via la page revue
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Déjà abonné(e) à cette revue ? done Activez votre accès
Mis en ligne sur Cairn.info le 01/03/2019
https://doi.org/10.3917/dss.191.0103
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour Presses Universitaires de France © Presses Universitaires de France. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...