Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Revue du MAUSS

2009/1 (n° 33)

  • Pages : 478
  • ISBN : 9782707158079
  • DOI : 10.3917/rdm.033.0047
  • Éditeur : La Découverte

ALERTES EMAIL - REVUE Revue du MAUSS

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 47 - 68 Article suivant

Résumé

Français

Depuis plusieurs décennies, l’Université française est sans cesse plus concurrencée par d’autres types de formations supérieures, publiques ou privées : classes préparatoires, IUT, BTS, écoles de tous niveaux. Cette concurrence est d’autant plus dommageable que, dans le cas général, l’orientation vers l’université procède d’un choix négatif. Pourtant, cette concurrence est restée, si ce n’est invisible, tout au moins indolore tant que les flux de bacheliers ont cru de façon exponentielle. La stabilisation au milieu des années 1990 des flux de bacheliers a en revanche produit une décroissance rapide des effectifs d’étudiants universitaires, laquelle met en péril l’avenir de l’Université française. Le présent article constitue un plaidoyer pour une nouvelle politique d’enseignement supérieur qui aborde de façon globale et cohérente l’ensemble des cursus de formation post-baccalauréat.

English

The crisis of the French University. A historical and socio-demographic perspective Those last decades French University has become always more challenged by other forms of superior education, private or public, “classes préparatoires”, IUT, BTS and all level schools. This competition has not been clearly seen as long as the demographic trend brought each year more and more new students. But the demographic inversion of the trend by the mid 90s now displays a swift diminutions of university students which theatens the very future of French University. The article presents a plea for a comprehensive and coherent reform of the whole system of Higher Education.

Plan de l'article

  1. Le système des quatre facultés et la professionnalisation des études universitaires
  2. L’échec de la rénovation de l’Université française (1970-1990)
  3. Pourquoi la crise est-elle largement restée inaperçue ?
  4. La chute des effectifs universitaires et sa distribution
  5. Les diplômes délivrés : un effet d’inertie
  6. Conclusion

Accéder à cet article
© 2010-2018 Cairn.info
Chargement
Connexion en cours. Veuillez patienter...