Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Ela. Études de linguistique appliquée

2008/2 (n° 150)

  • Pages : 128
  • ISBN : 9782252036501
  • Éditeur : Klincksieck

ALERTES EMAIL - REVUE Ela. Études de linguistique appliquée

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 137 - 156 Article suivant

Résumé

Français

L’article porte sur des impensés ou angles morts dans les travaux de (socio)linguistique française : d’une part, sur les plans pratique et méthodologique, le parler des classes dominantes comme non-objet de recherche ; d’autre part, sur les plans épistémologique et théorique, la non-prise en compte des résultats de la linguistique populaire (folk linguistique) et des paramètres perceptifs dans l’étude des phénomènes langagiers. On fait d’abord le point sur la notion de classe sociale dans la sociolinguistique française et anglo-saxonne et l’on décrit l’asymétrie remarquable qui existe entre les classes généralement choisies par les sciences sociales comme terrain d’enquête (monde ouvrier, peuple, exclus, et dans une moindre mesure, classes moyennes) et les appartenances réelles ou imaginaires des individus (où se rencontrent également des classes dominantes, des élites, aristocraties et bourgeoisies héritées ou reconstruites). On examine ensuite, dans une perspective intégrationniste, les formes et la validité des résultats de la folk linguistique, pratique d’analyse ancienne et très développée en France, en particulier sur le parler des élites et des beaux quartiers. On montre en particulier que les concepts et méthodes de la perceptual dialectology américaine, peu présents dans les recherches françaises, permettent de traiter ce corpus et de faire des propositions linguistiques sur les parlers de classe. On propose enfin une première description folk linguistique du parler des classes dominantes, en insistant sur quelques traits caractéristiques : prononciation « Marie-Chantal », lexique codé, rituels pragmatiques.

Plan de l'article

  1. INTRODUCTION
  2. 1. LA SAISIE LINGUISTIQUE DES CATÉGORIES SOCIALES
    1. 1.1. À la recherche de la classe perdue
    2. 1.2. Un sociolecte en haut du pavé ?
  3. 2. LINGUISTIQUE PERCEPTIVE, LINGUISTIQUE POPULAIRE (FOLK LINGUISTIQUE)
    1. 2.1. Le problème de la validité des disciplines « folk » : éliminativisme vs intégrationnisme
    2. 2.2. Le statut linguistique de la perception et la question de l’intuition
      1. 2.2.1. Perception et variation
      2. 2.2.2. Perception et intuition
    3. 2.3. Qui sont les non-linguistes ?
  4. 3. CLASSES SOCIALES ET IDENTITÉS LANGAGIÈRES
    1. 3.1. Un sociolecte impensé : le parler des classes dominantes
      1. 3.1.1. Évaluations linguistiques externes : du stéréotype à la caricature
      2. 3.1.2. Évaluations linguistiques internes : une activité métalinguistique constante
    2. 3.2. Quelques traits du parler des classes dominantes
      1. 3.2.1. Descriptions globales du sociolecte
      2. 3.2.2. Prononciation et intonation
      3. 3.2.3. Lexique et niveau de langue
      4. 3.2.4. Interactions conversationnelles
  5. CONCLUSION

Accéder à cet article
© 2010-2017 Cairn.info