CAIRN.INFO : Chercher, repérer, avancer.

Lorsqu’on pratique la pédopsychiatrie depuis quelques décennies, on constate que l’hyperactivité de l’enfant, du petit garçon pour être plus précis, puisque 80 % des cas sont masculins, est un trouble dont la fréquence augmente considérablement. Cette évolution est indiscutable, de même que saute aux yeux le changement de modèle conceptuel utilisé par le corps médical. Il y a vingt ans, il était entendu que la traduction de l’angoisse chez un enfant de moins de 6 ans s’exprimait par la motricité, faute chez lui de moyens conceptuels et symboliques suffisants. La recherche des causes de cette angoisse menait bien souvent à la solution. Malheureusement, à l’époque, il n’a pas été jugé bon de valider ce résultat expérimentalement et statistiquement.
C’est dans cette brèche méthodologique fort ancienne et bien dommageable de la psychanalyse et des approches pédopsychiatriques qui s’en inspirèrent que s’engouffrèrent à la fois les neurosciences et le mouvement cognitiviste. Ainsi, actuellement, le modèle dominant au plan médiatique et médical fait porter au cerveau de l’enfant la cause du trouble, la solution étant dès lors médicamenteuse, avec la très célèbre Ritaline et autre Concerta.
Puisqu’il faut un coupable, et que cela ne peut être les parents, ce sera donc le corps de l’enfant… C’est effectivement ce corps de l’enfant qui finit par trinquer, puisque les études récentes montrent que la croissance et le poids des enfants sous Ritaline sont affectés négativement par ce traitement…

Français

Le développement actuel des « dys » de l’enfant aboutit à une dérive de la clinique médicale qui évacue dramatiquement les dimensions désirantes, affectives et relationnelles du champ de la pratique. Sont ici proposées des hypothèses psychodynamiques alternatives, ouvrant le champ thérapeutique et de la prévention, et relativisant le recours au simple dysfonctionnement cérébral pour « expliquer » pseudo scientifiquement ces troubles.

Mots-clés

  • dyslexie
  • dysphasie
  • hyper-activité
  • dyspraxie
  • tdah
Michel S. Lévy [*]
Dernière publication diffusée sur Cairn.info ou sur un portail partenaire
cet article est en accès conditionnel
Acheter le numéro 14,40€ 160 pages, électronique uniquement
HTML et PDF (par article)
add_shopping_cart Ajouter au panier
Acheter cet article 4,00€ 8 pages, électronique uniquement
HTML et PDF
add_shopping_cart Ajouter au panier
Autres options
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Abonné(e) à la revue ? done Activez votre accès
Mis en ligne sur Cairn.info le 14/04/2016
https://doi.org/10.3917/empa.101.0021
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour ERES © ERES. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...