CAIRN.INFO : Chercher, repérer, avancer.

D’une façon générale, les professionnel(le)s de la petite enfance constatent une augmentation des manifestations (voire difficultés) comportementales chez de jeunes enfants agités, énervés, au sommeil fragile, difficiles à canaliser d’un point de vue éducatif. Certains auraient tendance à penser, sûrement trop rapidement, que le problème réside dans le manque d’autorité des parents. Dans le même temps, nous observons, au sein de familles dites « ordinaires », c’est-à-dire sans psychopathologie parentale, des modifications dans les pratiques de maternage et d’éducation. La tendance est celle d’une grande stimulation des bébés de la part de parents peut-être soucieux du bon développement et de la précocité des nourrissons, et sûrement très désireux de faire au mieux dans une relation source d’un grand plaisir, auprès d’enfants fortement investis. On n’insiste peut-être pas assez sur le fait qu’un bébé n’est pas un adulte en miniature, malgré la vision sociétale actuelle et l’abondance de la littérature se réclamant de « la Psychologie ».
Notre propos est de souligner que si l’excitation psychique est consubstantielle de la rencontre avec la vie, elle peut être source de vulnérabilités en lien avec des défauts de mise en place d’une fonction pare-excitante.
« Dependance is a living fact » disait Winnicott et par cette formulation, il souhaitait relever la dépendance absolue et donc la vulnérabilité comme un fait même de l’existence de l’être humain (souligné par Girard, 2017)…

Français

D’une façon générale, les professionnel(le)s de la petite enfance constatent une augmentation des manifestations (voire difficultés) comportementales chez de jeunes enfants agités, énervés, au sommeil fragile, difficiles à canaliser d’un point de vue éducatif. Dans le même temps, nous observons, au sein de familles dites « ordinaires », c’est-à-dire sans psychopathologie parentale, des modifications dans les pratiques de maternage et d’éducation. La tendance est celle d’une grande stimulation des bébés de la part de parents, peut-être soucieux du bon développement et de la précocité des nourrissons, et sûrement très désireux de faire au mieux dans une relation source d’un grand plaisir auprès d’enfants fortement investis. Notre propos est de souligner que si l’excitation psychique est consubstantielle de la rencontre avec la vie, elle peut être source de vulnérabilités en lien avec des défauts de mise en place d’une fonction pare-excitante. Il semble que les parents soient soumis à des messages paradoxaux qui influent sur les modes de maternage.

Mots-clés

  • vulnérabilité
  • excitation
  • fonction pare-excitante
  • maternage
Isabelle Abadie
Psychiatre de l’enfant et de l’adolescent, service de psychiatrie infanto-juvénile, centre hospitalier de Montauban, 100 rue Léon-Cladel, 82013 Montauban Cedex.
i.abadie@ch-montauban.fr
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
cet article est en accès conditionnel
Acheter le numéro À partir de 14,40€ 166 pages, électronique uniquement
HTML et PDF (par article)
add_shopping_cart Ajouter au panier
Acheter cet article 4,00€ 6 pages, électronique uniquement
HTML et PDF
add_shopping_cart Ajouter au panier
Autres options
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Abonné(e) à la revue ? done Activez votre accès
Mis en ligne sur Cairn.info le 18/10/2018
https://doi.org/10.3917/empa.111.0094
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour ERES © ERES. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...