CAIRN.INFO : Chercher, repérer, avancer.

Le 27 novembre 2015, rien, à vrai dire, ne nous prédisposait à engager une enquête vexillologique [Ory, 2006] dans les rues de Brest. Comme nombre de Français, nous avions appris que le président de la République « a[vait] indiqué », par l’intermédiaire de Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement, « que chaque Français pourra[it] participer [à l’hommage national aux victimes aux Invalides] aussi en ayant la possibilité de pavoiser son lieu d’habitation avec un drapeau bleu blanc rouge ». Nous n’aurions pas eu, ce vendredi, un rendez-vous en commun, que nous n’aurions pas imaginé la suite. Tentative de documentation d’une situation exceptionnelle, notre entreprise, pensée selon une « ethnographie d’urgence », répondit d’abord à un questionnement que nous avions formulé sommairement en tout début d’enquête : en quoi le pavoisement pouvait-il être, dans un contexte de « choc moral » [Jasper, 1997], le signe d’une culture républicaine [Agulhon, 1995] dont l’expressivité se manifestait à travers la mobilisation, forcément plurielle, d’un signe distinctif et aisément identifiable ?
Reconnaissons que l’ambition était limitée, le protocole d’enquête rudimentaire et la réflexion en amont peu étoffée. Le drapeau, ce pouvait être tout autant la République que la nation ou la France. Ce pouvait être aussi cela et autre chose. Nous ne tarderions pas à le découvrir. Nous avons donc parcouru Brest en fin de matinée puis dans l’après-midi, exerçant nos yeux à repérer les pavillons tricolores…

Français

Nous avons parcouru les rues de Brest le 27 novembre 2015 pour observer dans quelle mesure l’appel du Président de la République à pavoiser après les attentats du 13 novembre 2015 avait été suivi. Derrière ce qui a été perçu par nombre des personnes que nous avons interrogées sur leur geste comme un acte frappé au sceau de « l’extraordinaire », c’est bien une déclinaison, souvent oubliée, de l’échange politique qui s’est manifestée. L’article vise à comprendre le pouvoir de suggestion voire d’énonciation dont le drapeau a été doté à travers le trait d’union qu’il fut censé constituer au nom de la participation à une « communauté » nationale.

Mots-clés

  • Drapeau
  • Attentat
  • Communauté politique
  • Politisation
  • Artefact
Deutsch

Handeln: Hissen der Trikolore nach den Anschlägen vom 13. November (Brest, 27. November 2015)

Wir sind am 27. November 2015 durch die Straßen von Brest gelaufen, um zu beobachten, inwiefern dem Aufruf des Staatspräsidenten  nach den Anschlägen vom 13. November 2015 gefolgt wurde.
Hinter dem, was von vielen der von uns interviewten Personen als Akt des „Außergewöhnlichen“ wahrgenommen wurde, handelt es sich um eine oft vergessene Deklination des politischen Austausches, der sich manifestiert hat. Der Artikel setzt es sich zum Ziel,  die Macht der Suggestion oder der konkreten Äußerung zu verstehen, die der Flagge durch den Bindestrich verliehen wurde, den sie im Namen der Teilnahme an einer nationalen „Gemeinschaft“ bilden sollte.

Stichwörter

  • Flagge
  • Attentat
  • Politische Gemeinschaft
  • Politisierung
  • Artefakt
Español

Asar a la acción : enarbolar una banda tricolor después de los atentados del 13 de noviembre (Brest, 27 de noviembre del 2015)

Hemos recorrido las calles de Brest el 27 de noviembre del 2015 para observar en que medida el llamamiento del presidente de la República a poner banderas después de los atentados del 13 de noviembre 2015 había resultado efectivo. Detrás de lo que se ha percibido por numerosas personas que hemos interrogado sobre este gesto como un acto marcado por el sello de “lo extraordinario”, es más bien una declinación, a menudo olvidada, del intercambio político lo que se ha manifestado. El artículo trata de comprender el poder de sugestión, incluso de enunciación, al que se ha dotado la bandera a través del lazo de unión que suponía representar en nombre de la participación a una “comunidad” nacional.

Palabras claves

  • Bandera
  • Atentado
  • Comunidad política
  • Politización
  • Artefacto
Philippe Lagadec
Université de Bretagne occidentale/CRBC
philippe.lagadec@univ-brest.fr
Laurent Le Gall
Université de Bretagne occidentale/CRBC
legall-vidaling@wanadoo.fr
Jean-François Simon
Université de Bretagne occidentale/CRBC
jean-francois.simon@univ-brest.fr
Mannaig Thomas
Université de Bretagne occidentale/CRBC
mannaig.thomas@univ-brest.fr
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
cet article est en accès conditionnel
Acheter cet article 5,00€ 18 pages, électronique uniquement
HTML et PDF
add_shopping_cart Ajouter au panier
Autres options
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Abonné(e) à la revue ? done Activez votre accès
Mis en ligne sur Cairn.info le 29/01/2019
https://doi.org/10.3917/ethn.191.0045
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour Presses Universitaires de France © Presses Universitaires de France. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...