Accueil Revue Numéro Résumé

Études anglaises

2012/2 (Vol. 65)

  • Pages : 128
  • ISBN : 9782252038451
  • Éditeur : Klincksieck

ALERTES EMAIL - REVUE Études anglaises

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 181 - 192 Article suivant

Résumé

English

Leaning on Ron Silliman’s Ketjak, this article demonstrates how the L=A=N=G=U=A=G=E poem defiantly questions the notion of readability. The logic behind flirting with ambiguous reference belongs to a conscious ebbing of the narrative process structuring our perception of the spatial and the temporal. The unquantifiable “remainder” Barthes sees as inherent to any literary text takes on specific pertinence within the zap-code æsthetics of a poesis that seeks its grounding somewhere between Wittgenstein’s highly philosophical interrogation of language and meaning, and the intuitive yet complex en-chanting play of primitive ritual. The poem appears to sprout from the accidental or chance encounter of word with world. In an entropic fashion, it illustrates the highly organized, even mathematical growth of language itself, whilst following the musical logic of polyphony, the songline merging with the poetic.

Français

Prenant à l’appui le Ketjak de Ron Silliman, cet article se propose de montrer comment le L=A=N=G=U=A=G=E poème conjure la notion du lisible. La logique qu’implique la rupture avec la référence littérale est liée à un reflux du narratif et, par conséquent, à la neutralisation de la perception linéaire spatiale et temporelle. Le reste non-quantifiable, que Barthes considère comme inhérent au texte littéraire idéal, assume une pertinence nouvelle au sein d’une esthétique de zapping qui se cherche dans l’entrelacs de l’interrogation philosophique du langage chez Wittgenstein et le jeu intuitif et en-chanteur du rituel primitif. Le poème semble surgir de la rencontre fortuite ou accidentelle du mot et du monde. Il illustre de manière entropique le développement organisé voire mathématique du langage, tout en suivant une logique polyphonique où la ligne de chant se mêle au poétique.

Plan de l'article

  1. Entropy and the question of formal complexity
  2. The unreadable as a function of discourse
  3. The zap-code and its potential
© 2010-2017 Cairn.info