Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Revue française des affaires sociales

2016/3


ALERTES EMAIL - REVUE Revue française des affaires sociales

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 241 - 262 Article suivant

Résumé

Français

Le titre d’aide-soignante a d’abord été créé pour reclasser des personnels en poste dans une conjoncture de restriction de l’accès à la profession infirmière. La mise en place d’une formation théorique et pratique, sanctionnée par un certificat d’aptitude, a contribué à sa pérennisation. Cette formation d’abord sommaire a évolué, jusqu’à être sanctionnée par un diplôme d’État, associé à une liste de compétences précises. À partir des années 1970, la formation d’aide-soignante n’est plus un simple instrument de promotion pour les personnels les moins qualifiés des hôpitaux, accueillant désormais aussi bien des élèves dont la formation se situe en continuité avec le parcours scolaire que d’autres élèves aux expériences professionnelles diverses. Comment la formation s’organise-t-elle pour faire face à ces publics pluriels et à leurs évolutions, en attente à la fois d’une formation et d’une carrière, détenteurs pour certains de savoirs scolaires et pour d’autres d’expériences professionnelles ?

English

Promotion or training? Socio-historical practices and usages of the nursing assistant degree L’article combine ethnographie et histoire en s’appuyant sur les textes qui ont successivement encadré la formation et sur des entretiens réalisés avec des aides-soignantes de différentes générations, interrogées à l’occasion d’enquêtes successives.
The title of nursing assistant was first created to reclassify working personnel in a period of restricted access to the nursing profession. The creation of a theoretical and practical training program leading to a certificate of competence contributed to its perpetuation. This initially minimal training program has evolved and is now ratified by a state diploma, combined with a list of specific skills. From the 1970s, nurse’s aide training was no longer a mere instrument for the promotion of the least qualified hospital personnel. It now also includes students whose training is in line with the educational career followed by other students of diverse professional experience. How has this training been able to organise so as to cope with the evolution of these multiple publics who hope both for professional training and a career, some of whom have academic credentials while others have professional experience ?
The article combines ethnography and history based on successive texts which have organised professional training and on interviews with nursing assistants from different generations, interviewed on the occasion of successive surveys.

Plan de l'article

  1. Introduction
  2. De l’invention du titre d’aide-soignante à la mise en place d’une formation
    1. Aux origines du métier : un titre de reclassement des personnels hospitaliers
    2. La mise en place d’une formation qui pérennise le titre d’aide-soignante
    3. Du point de vue des agents choisis pour leur expérience : une formation limitée
  3. La formation d’un public différencié et ses dilemmes
    1. Une formation plus exigeante
    2. L’ouverture de la formation à de nouveaux publics
    3. Une même formation pour un public différencié ?
  4. Valorisation de l’expérience, déclassement des diplômes scolaires ?
    1. La reconnaissance tardive du rôle des pairs dans la transmission de leur expérience
    2. Une autre valorisation de l’expérience : passerelles et VAE
    3. L’attrait d’un diplôme de niveau V pour des bachelières
  5. Conclusion
© 2010-2017 Cairn.info