Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Histoire & Sociétés Rurales

2016/2 (Vol. 46)


ALERTES EMAIL - REVUE Histoire & Sociétés Rurales

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 125 - 153 Article suivant

Résumé

Français

Les techniques paysannes sont souvent désignées comme des savoir-faire empiriques, par opposition aux savoirs élaborés des scientifiques et des lettrés. Cette opposition est le témoin et l'outil d'une organisation symbolique, scientifique, sociale, économique et politique. Plusieurs exemples contemporains de « sélection paysanne » des plantes illustrent comment les pratiques paysannes collectives peuvent conduire à la fois à élaborer des connaissances et à remettre en question les rapports scientifiques et sociaux entre acteurs agricoles. « L'anthropologie des savoirs » permet de dégager les principales caractéristiques et fonctions des savoirs, et de remettre en cause les hiérarchies notamment basées sur l'opposition entre oral et écrit. À cette lumière, nous constatons que la sélection paysanne relève bien d'une élaboration délibérée et savante, surtout lorsqu'elle dépasse l'approche conservatrice et patrimoniale. Dès lors, les savoirs paysans reprennent place dans une dynamique sociale continue, qui pourrait renouveler notre regard sur les écrits historiques des derniers siècles.

Mots-clés

  • Savoirs
  • savoir-faire
  • sélection paysanne
  • Réseau Semences Paysannes
  • rapports de pouvoir
  • écrit
  • oralité
  • anthropologie

Español

Se cualifican a menudo las técnicas campesinos como savoir faire empíricos, oponiéndolos a los saberes elaborados por científicos y letrados. Esta oposición es el testigo y la herramienta de una organización simbólica, científica, social, económica y política. Varios ejemplos contemporáneos de “selección campesina” de plantas ilustran como las prácticas campesinas colectivas pueden conducir a elaborar conocimientos y a cuestionar las relaciones científicas y sociales entre actores del mundo agrícola. “La antropología de los saberes” permite poner de manifiesto las principales características y funciones de los saberes y cuestionar las jerarquías basadas en particular en la oposición entre oral y escrito. De manera que constatamos que la selección campesina pertenece a una elaboración deliberada y sabia, sobre todo cuando supera el enfoque conservador y patrimonial. Y así, los saberes campesinos se inscriben en una dinámica social continua que podría darnos una nueva visión sobre los escritos históricos de los últimos siglos.

Palabres clave

  • Saberes
  • savoir faire
  • selección campesina
  • Red Semillas Campesinas
  • relaciones de poder
  • escrito
  • oralidad
  • antropología

English

Farming techniques are often referred to as empirical know-how, by opposition to the elaborate knowledge of scientists and men of letters. This opposition is a witness as well as a tool for a symbolic, scientific, social, economic and political organisation. Several contemporary examples of “farmers' selection” of plants illustrate how collective farmers' practices can lead both to elaborating knowledge and to questioning scientific and social relationships between agricultural stakeholders. The “anthropology of knowledge” allows to establish the main features and functions of knowledge, and questions the hierarchies including those based on the opposition between written and oral know-hows. In this light, we note that many agricultural practices come actually from a deliberate and learned elaboration, especially when it exceeds the preservative and patrimonial approach. Therefore, the knowledge held by farmers recovers its place in a continuous social dynamic, which could renew our view on the historical writings of the recent past centuries.

Keywords

  • Knowledge
  • learning by doing
  • peasant selection
  • Réseau Semences Paysannes
  • power relationships
  • written discourse
  • orality
  • anthropology

Plan de l'article

  1. La sélection végétale ou le savoir centralisé
    1. Une sélection gérée par les « scientifiques »
    2. Une sélection centralisée et normée
  2. Renaissance de la sélection paysanne
    1. Inde et Brésil : des exemples de réappropriation de la sélection par les paysans
    2. Le Réseau Semences Paysannes
    3. De la conservation patrimoniale à l'évolution adaptative
  3. Savoirs ou savoir-faire ?
    1. Une terminologie significative et profondément ancrée
    2. Un savoir est structuré et structurant
    3. Du savoir-faire à la science : existe-t-il une hiérarchie objective des savoirs ?
    4. Typologies et statuts des savoirs, expression des rapports de pouvoir
  4. Les pratiques paysannes : des savoirs ?
    1. La revalorisation récente des savoir(-faire) paysans
    2. Les paysans expérimentent et transmettent
    3. La sélection paysanne : une pratique contemporaine, évolutive… et savante
    4. Des enjeux de pouvoir
    5. Des savoirs autonomes ou fécondés par la science moderne ?

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback