CAIRN.INFO : Matières à réflexion

La capitale n’est pas un objet délaissé par l’historiographie, loin s’en faut, et ce type de ville défini comme « le siège du gouvernement et/ou de l’administration centrale » a été un objet de choix pour les lectures constructivistes qui se sont imposées depuis quatre décennies. Dans un ouvrage paru en 2002, Christophe Charle s’en emparait pour favoriser de nouveaux usages épistémologiques, frayant la voie à « une histoire culturelle et symbolique des capitales européennes ». Le dialogue alors ouvert entre les domaines de l’histoire politique et de l’histoire culturelle conduisait la seconde à emprunter à la première son objet par excellence, la capitale, incarnation forte ou faible de l’État, mais à l’emprunter, sinon pour le dépolitiser, du moins pour le vider de son statut politique de puissance. Si Charle inscrivait la capitale dans le « processus d’émergence et d’affirmation de l’identité nationale », s’il la définissait par sa situation éminente « au sommet des réseaux de commandement et d’organisation nationale dans les domaines politique, économique, social, culturel, artistique, éducatif, etc. » et, à l’instar de Paris – son objet d’études – « comme la figure symbolique, la plus forte de l’État », son approche se concentrait sur les représentations attachées aux capitales politiques et sur les dynamiques transnationales les parcourant. Il reflétait une lecture plus générale, issue du « tournant culturel » des sciences humaines et sociales, où les capitales politiques étaient abordées sous l’angle symbolique, et non comme lieux de pouvoir effecti…

Français

La capitale n’est pas un thème délaissé par l’historiographie. Elle a même été un objet de choix pour les lectures constructivistes qui se sont imposées depuis quatre décennies, et qui l’ont traitée sous un angle symbolique, et non comme lieu de pouvoir effectif. Cet article entend réinscrire la capitale dans un domaine fondamentalement politique, en soutenant la spécificité de la « capitale diplomatique » par rapport à la capitale internationale ou à la « ville-monde » (global city). La capitalité diplomatique peut être définie, à l’époque contemporaine, par quatre critères (représenter, négocier, codifier et délibérer). Par ses fonctions comme par ses usages, ce concept éclaire les évolutions fondamentales du système international depuis deux siècles et la redistribution des rapports de puissance entre les acteurs internationaux et entre les espaces infra-nationaux, nationaux et régionaux. Se fondant, en particulier, sur la lecture des archives autrichiennes, l’article met au jour les usages politiques qui sont faits des images attachées à l’identité nationale, mises au service de la stratégie internationale d’une ville (Vienne) et d’un État (l’Autriche). Examinant certains moments-clés relatifs au choix du siège des organisations internationales, il questionne la désoccidentalisation de la capitale diplomatique après 1945. Enfin, il examine comment l’affirmation, depuis les années 1960, de rencontres définies comme des « forums » a favorisé l’accès de villes au statut de capitales diplomatiques.

  • xixe-xxie siècle
  • monde
  • capitale
  • capitalité
  • forum
  • Vienne
  • puissance
  • hiérarchies
  • organisations internationales
English

From Capital to Forum. Functions, Uses, Hierarchies of Diplomatic Capitality (19th-21st Century)

The capital is not a topic neglected by historiography. It has even been an ideal object for the constructivist readings that have been dominant for the last four decades, and which have treated it from a symbolic point of view, rather than as a seat of effective power. This article aims to rehabilitate the capital into a fundamentally political domain, by arguing for the specificity of the ‘diplomatic capital’ in contrast to the international capital or the ‘global city’. Diplomatic capital can be defined in contemporary times by four criteria (representing, negotiating, codifying and deliberating). Through its functions as well as its uses, this concept sheds light on the fundamental changes in the international system over the last two centuries and the redistribution of power relations between international actors and between sub-national, national and regional spaces. Drawing in particular on a reading of Austrian archives, the article highlights the political uses made of the images attached to national identity, placed at the service of the international strategy of a city (Vienna) and a state (Austria). Examining certain key moments relating to the choice of the headquarters of international organisations, it questions the de-Westernisation of the diplomatic capital after 1945. Finally, it examines how the affirmation, since the 1960s, of meetings defined as ‘forums’ has fostered the access of cities to the status of diplomatic capitals.

  • 19th-21st Century
  • Capital
  • Capitality
  • Forum
  • Vienna
  • Power
  • Hierarchies
  • International Organisations
Laurence Badel
Laurence Badel est professeure d’histoire contemporaine des relations internationales à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre de l’UMR SIRICE. Elle dispense un cours annuel à l’Académie diplomatique de Vienne. Parmi ses dernières publications : Diplomaties européennes, xixe-xxie siècle, Paris, Presses de Sciences Po, 2021, 539 p. (Prix Édouard Bonnefous-Institut de France 2021) ; Histoire et relations internationales. Pierre Renouvin, Jean-Baptiste Duroselle et la naissance d’une discipline universitaire (ouvrage collectif), Paris, Éditions de la Sorbonne, 2020, 365 p. ; « L’interprète en diplomatie. Expériences françaises au Siam dans la seconde partie du xixe siècle », dans Indravati Félicité (dir.), L’Identité du diplomate (Moyen Âge-xixe siècle). Métier ou noble loisir ?, Paris, Classiques Garnier, 2020, p. 197-214. Dans le cadre de recherches en cours, elle fera paraître : « Représentation de l’État et promotion des droits. Les enjeux de la diplomatie féministe », Annuaire français de relations internationales 2023, Volume XXIV.
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Il vous reste à lire 98 % de cet article.
Acheter cet article 5,00€ 38 pages, format électronique
(html et pdf)
add_shopping_cart Ajouter au panier
Autres options
S'abonner à cette revue link Via la page revue
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Déjà abonné(e) à cette revue ? done Activez votre accès
Mis en ligne sur Cairn.info le 03/11/2022
https://doi.org/10.3917/rhis.223.0625
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour Presses Universitaires de France © Presses Universitaires de France. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...