CAIRN.INFO : Matières à réflexion
linkThis article is available in English on Cairn International

Selon le sociologue Danilo Martuccelli, une société peut être caractérisée par les épreuves qu’elle impose aux individus qui la composent, épreuves qu’il définit comme des « défis historiques, socialement produits, inégalement distribués, que les individus sont contraints d’affronter » (Martuccelli, 2006). Les épreuves ont donc à la fois une dimension sociétale (puisque c’est le contexte social qui leur donne forme) et une dimension individuelle (puisqu’elles sont éprouvées par les individus, et éprouvées diversement en fonction de leurs ressources). Dans cette perspective, on peut considérer que la retraite constitue, dans les pays du Nord, l’une des épreuves qui jalonnent les parcours biographiques contemporains. Cet article se propose d’examiner successivement les deux facettes de cette épreuve, sociétale tout d’abord, individuelle ensuite, en s’appuyant à la fois sur une revue de la littérature des travaux sociologiques ayant porté sur la retraite et ses transformations et sur des enquêtes par entretiens semi-directifs réalisées depuis une vingtaine d’années auprès de jeunes retraités (Caradec, 1996, 2004 ; Chamahian, 2009 ; Aouici, 2015 ; Auger, 2016).
Précisons d’emblée un point de vocabulaire. Le terme de « retraite » est, en effet, fortement ambivalent puisqu’il désigne à la fois une période de la vie et la transition qui inaugure cette période. De plus, cette transition revêt un double aspect : elle renvoie, d’un côté, à la liquidation des droits à pension et, de l’autre, à la fin de l’activité professionnelle…

linkThis article is available in English on Cairn International
Français

En se fondant sur une revue de la littérature ainsi que sur des enquêtes par entretiens semi-directifs réalisées, depuis une vingtaine d’années, auprès de jeunes retraités, cet article étudie les deux facettes de l’« épreuve » de la retraite, sociétale tout d’abord, individuelle ensuite. Dans un premier temps, il propose un survol socio-historique des transformations de la retraite et distingue les trois représentations sociales dominantes qui lui ont successivement été associées : le repos, les loisirs, le « vieillissement actif ». Dans un second temps, il décrit la diversité des expériences individuelles de la retraite dont il examine différentes dimensions : la question du « choix » de la retraite et la reconstruction identitaire qui s’engage alors, la dimension financière, la dimension conjugale, le face-à-face avec son vieillissement.

Mots-clés

  • Retraite
  • vieillesse
  • vieillissement
  • troisième âge
  • transition identitaire
Vincent Caradec
Professeur de sociologie, CeRIES (Centre de recherche « Individus, épreuves, sociétés ») EA 3589, Lille
vincent.caradec@univ-lille3.fr
cet article est en accès conditionnel
Acheter cet article 4,00€ 13 pages, électronique uniquement
HTML et PDF
add_shopping_cart Ajouter au panier
S'abonner à Cairn Psy À partir de 18€ par mois Accédez en toute liberté aux revues de référence en psychologie En savoir plus
Autres options
Acheter ce numéro link Via le sommaire
S'abonner à cette revue link Via la page revue
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Déjà abonné(e) à Cairn Psy ? person_outline Connectez-vous
Déjà abonné(e) à cette revue ? done Activez votre accès
Mis en ligne sur Cairn.info le 21/04/2017
https://doi.org/10.3917/nrp.023.0017
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour ERES © ERES. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...