Accueil Revue Numéro Résumé

Politique africaine

2014/4 (N° 136)

  • Pages : 216
  • ISBN : 9782811113926
  • DOI : 10.3917/polaf.136.0121
  • Éditeur : Editions Karthala

ALERTES EMAIL - REVUE Politique africaine

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 121 - 133 Article suivant

Résumé

Français

La réflexion africaine et diasporique moderne sur la « condition nègre » s’est largement faite dans le cadre de la pensée humaniste qui aura prévalu en Occident au cours des trois derniers siècles. Depuis le milieu du XXe siècle, différents courants se sont attachés à critiquer en profondeur l’humanisme occidental. Parmi eux, l’afrofuturisme déclare que c’est l’idée même d’espèce humaine qui est mise en échec par l’expérience du nègre, forcé notamment par le biais de la Traite, de revêtir les habits de la chose et de partager le destin de l’objet. Aujourd’hui, le « nègre de fond » – qui réactualise le « nègre de surface » sans nécessairement avoir la peau noire – correspond à un genre d’humanité subalterne dont le capital n’a guère besoin et qui semble être voué au zonage et à l’expulsion. Il fait son apparition sur la scène du monde alors que, plus que jamais, le capitalisme s’institue sur le mode d’une religion animiste, tandis que l’homme de chair et d’os d’autrefois fait place à un nouvel homme-flux, numérique.

Plan de l'article

  1. Impasses de l’humanisme
  2. L’Autre de l’humain
  3. Généalogies de l’objet
  4. Capitalisme et animisme
  5. Racismes du futur et émancipation du vivant
© 2010-2017 Cairn.info