CAIRN.INFO : Chercher, repérer, avancer.

Laboratoire Triangle « Beaucoup de terroristes sont passés à l’action après s’être radicalisés sur les réseaux sociaux » par le biais de « contenus de propagande islamiste qui les manipulent et les conduisent à la violence », expliquait le futur président de la République, Emmanuel Macron, lors de la dernière campagne présidentielle. Prenant acte qu’« Internet (était) devenu un élément essentiel du terrorisme », il esquissait deux propositions : la lutte contre la propagande djihadiste et l’accès des autorités aux données chiffrées. En réalité, cela fait plusieurs années déjà que le gouvernement français a investi le champ de l’internet comme un nouveau lieu de déploiement de la lutte contre le terrorisme. Le 23 avril 2014, le gouvernement adoptait un plan d’action contre les filières syriennes et la radicalisation violente. Ce plan d’action constitue la base de la future « politique publique inédite de prévention et de prise en charge de la radicalisation ». Il consacre, dans le même temps, l’influence d’internet dans les processus de radicalisation comme l’exprime le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, à la télévision : « l’internet joue un rôle déterminant dans l’endoctrinement de nos ressortissants et notamment de nos ressortissants les plus jeunes ».
Si l’usage du numérique par les organisations djihadistes n’est pas nouveau, il semble avoir connu ces dernières années une accélération. Les organisations djihadistes utilisent depuis les années 1990 le web pour diffuser leurs doctrines à l’aide de sites ou de forums…

Français

En janvier 2015, le gouvernement français a lancé un site internet « Stop Djihadisme » pour prévenir la radicalisation. Cette campagne de communication globale s’inscrit dans une stratégie de lutte contre la propagande des organisations djihadistes qui mêle mesures répressives (répression de l’apologie du terrorisme et fermetures administratives de sites) et diffusion d’un « contre-discours ». Ces mesures s’inscrivent au croisement de plusieurs politiques publiques : une institutionnalisation de la communication publique antiterroriste et une politique de prévention de la radicalisation encore embryonnaire. L’analyse du discours effectuée sur les différents vecteurs de communication (pages internet, brochures grand public, vidéos sur les réseaux sociaux) montre une représentation de la radicalisation à la fois critique (le discours public sur la radicalisation est un discours de dénonciation) et partielle (le discours se limite aux dimensions affirmatives de la radicalisation). Ces campagnes de communication s’appuient sur la dénonciation de la nature manipulatrice des discours djihadistes s’inspirant en cela des dispositifs utilisés en France pour lutter contre les dérives sectaires.

English

‪In January 2015, the French government launched a web site « Stop Djihadisme » to prevent radicalization. This global advertising campaign joins in a strategy of fight against the propaganda of the jihadi organizations which involves repressive measures (repression of the apology of the terrorism and administrative closures of sites) and spreading of counter-message. This measures joins the crossing of several public policies : an institutionalization of the antiterrorist public communication and a prevention policy of the still embryonic toughening. The discourse analysis made on the various vectors of communication (web sites, flyers, videos on the social networks) shows a representation of the radicalization at the same time critical (the public speech on the radicalization is a speech of termination) and partial (the speech limits itself to the affirmative dimensions of the radicalization). These advertising campaigns lean on the termination of the manipulator nature of the jihadi speeches being inspired in it of the devices used in France to fight against the sects.‪

Julien Fragnon
Université de Lyon / Sciences Po Lyon
cet article est en accès conditionnel
Acheter cet article 5,00€ 25 pages, électronique uniquement
HTML et PDF
add_shopping_cart Ajouter au panier
Autres options
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Abonné(e) à la revue ? done Activez votre accès
Mis en ligne sur Cairn.info le 09/03/2018
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour Éditions de la Maison des sciences de l'homme © Éditions de la Maison des sciences de l'homme. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...