CAIRN.INFO : Chercher, repérer, avancer.
file_downloadDocuments associés

Le rôle des pratiques de sociabilité dans la constitution de collectifs a fait l’objet de nombreuses recherches. L’ethnologie française tout particulièrement, privilégiant une enquête multi‑située dans des « espaces sociaux localisés » (Laferté, 2014), a produit dans les années 1970 et 1980 de nombreuses enquêtes faisant état du rôle premier de la sociabilité, comprise à la fois comme l’expression de styles de vie socialement différenciés, mais également comme une manière de marquer les rapports sociaux et ainsi de renforcer la visibilité et la cohésion d’entre soi électifs (Bozon, 1982a, 1984 ; Laborie & Vergès, 1986 ; Lemaire & Chamboredon, 1970 ; Vergès, 1983). L’apparition des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les années 1990, mais plus encore leur généralisation dans les années 2000, a donné lieu à la diffusion massive de nouvelles pratiques de sociabilité ayant la particularité de réduire les contraintes spatiales et temporelles, ce qui n’a pas échappé..…

file_downloadDocuments associés
Français

À partir des résultats collectés dans le cadre d’une enquête ethnographique multi‑située, cet article revient sur les pratiques de sociabilité – en ligne et hors ligne – du « milieu culturel » d’une ville moyenne du centre de la France. Ce « groupe social localisé » investit massivement divers lieux de sociabilité, principalement des cafés et des locaux associatifs, espaces d’entre soi et d’interconnaissance, mais aussi certains supports numériques, notamment Facebook. La première partie de cet article présente une structure relationnelle du groupe construite à partir du réseau des amitiés Facebook ; nous analyserons celle‑ci à l’aune d’informations relatives aux individus qui la composent collectées à l’occasion d’entretiens et d’observations. La grille de lecture ainsi constituée nous permettra d’interpréter les pratiques de sociabilité observées conjointement dans les espaces physiques et numériques. Même si nos observations confirment l’idée d’une continuité entre sociabilités en ligne et hors ligne, et tout particulièrement pour ce qui est de la fonction sociale de celles‑ci (à savoir le renforcement de la cohésion du groupe et de ses frontières), nous montrerons que la façon dont les individus y participent reste tributaire de la nature des supports de sociabilité investis de même que de la position de ces derniers dans la structure relationnelle précédemment mise en évidence.

Mots-clés

  • stratification sociale localisée
  • villes moyennes
  • réseaux sociaux
  • sociabilité numérique
  • fractions culturelles des classes moyennes et supérieures
Élie Guéraut
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
cet article est en accès conditionnel
Acheter le numéro 25,00€ 120 pages, papier + électronique
HTML et PDF (par article)
add_shopping_cart Ajouter au panier
Acheter cet article 5,00€ 18 pages, électronique uniquement
HTML et PDF
add_shopping_cart Ajouter au panier
Autres options
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Abonné(e) à la revue ? done Activez votre accès
Mis en ligne sur Cairn.info le 16/05/2017
https://doi.org/10.3917/socio.081.0039
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour Presses Universitaires de France © Presses Universitaires de France. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...