Accueil Ouvrages Ouvrage collectif Résumé

Sphères privée et professionnelle

2004

  • Pages : 416
  • ISBN : 9782804142988
  • DOI : 10.3917/dbu.istac.2004.01.0295
  • Éditeur : De Boeck Supérieur

ALERTES EMAIL - COLLECTION Économie, Société, Région

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette collection.

Fermer

Chapitre précédent Pages 295 - 311 Chapitre suivant

Résumé

Français

Ce chapitre analyse le partage des temps à un niveau individuel et conjugal, suivant la catégorie de ménage et l’activité professionnelle. Il permet d’en mesurer l’impact sur les articulations entre le professionnel, le parental et le domestique au sein des ménages. Le fait d’être en couple, « l’effet couple », touche surtout l’articulation entre le professionnel et le domestique, « l’effet genre » montre que l’inégalité parentale s’apparente en proportion à l’inégalité professionnelle et, enfin, « l’effet du temps de travail professionnel » indique que le recours au travail à temps partiel intervient peu sur l’articulation entre le parental et le professionnel. En ce sens, on peut se poser la question de sa pertinence comme outil de conciliation entre la vie professionnelle et la vie familiale, au sens de vie parentale.
La question du partage des temps pour les individus peut être abordée à travers différentes sources, en particulier l’enquête « Emploi du temps » de l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE) (basée sur des carnets de compte remplis par les personnes interrogées) et l’enquête « Division Familiale du Travail » coordonnée par l’équipe MATISSE [1] — Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), la Direction de l’animation de la recherche des études et des statistiques du ministère de l’emploi et de la solidarité (DARES) et le Service des Droits des Femmes (s’appuyant sur les déclarations des individus). Avec des approches différentes, ces deux enquêtes fournissent néanmoins des résultats convergents sur la répartition des temps suivant les types de ménage.
Les quatre temps distingués dans l’enquête menée en 1998-99 par l’INSEE (cf. ci-dessous) permettent, entre autres, de privilégier une analyse des pratiques suivant le sexe.
Il apparaît ainsi que le partage des tâches domestiques a peu évolué en une dizaine d’années, puisque, notamment, les femmes continuent d’assurer 80% du travail domestique (Brousse, 1999).
L’enquête « Division Familiale du Travail » de MATISSE menée en 1999 [2] distingue, elle, cinq temps parmi lesquels le temps parental qui a été isolé et quantifié pour la première fois. C’est ainsi que l’on a pu faire apparaître le partage inégal dans la prise en charge des enfants par les pères et les mères (Barrère-Maurisson, Marchand, Rivier, 2000).
La notion de travail parental est une catégorie de la connaissance, une catégorie théorique qui est à la fois le résultat des pratiques des ménages et le reflet des évolutions récentes au sein des familles et de la société. Elle illustre la place centrale de l’enfant en tant que norme sociale et juridique, européenne et internationale par la signature de la convention des droits de l’enfant de New York en 1989.
Cette notion de travail parental est également une notion différenciée en fonction de la nature des tâches, ce qui permet de traiter en finesse des phénomènes de répartition. Enfin, elle est un instrument qui permet de mesurer la parité entre les sexes et plus précisément la parité parentale.
Cette communication analyse la combinaison des temps suivant la catégorie de ménage pour tenter de mesurer l’impact des données familiales et professionnelles sur les articulations entre le professionnel, le parental et le domestique. En effet, si le partage des tâches domestiques reste encore traditionnel et progresse peu, et même si le partage du temps parental est lui aussi inégal, les effets d’une plus ou moins longue durée de travail professionnel [3], le recours au temps partiel, ont un impact différent quand il s’agit, tantôt de l’articulation entre le professionnel et le parental, tantôt de l’articulation entre le professionnel et le domestique. Il est alors important de distinguer quelles sont les activités sur lesquelles peut se reporter un temps libéré et voir si ce sont les mêmes pour les hommes et pour les femmes.
[1]

MATISSE, Unité Mixte de Recherche du CNRS et de l’Université Paris I, a coordonné la recherche financée par la DARES et le Service des Droits des Femmes. Les résultats globaux de cette enquête sont rassemblés dans l’ouvrage : Partage des temps et des tâches dans les ménages, sous la direction de M.-A. Barrère-Maurisson, avec M. Buffier-Morel et S. Rivier (2001). Des premiers résultats ont été publiés en mai 2000 (Barrère-Maurisson, Marchand, Rivier, 2000) qui ont mis en lumière pour la première fois la notion de temps parental et l’ont quantifiée. Le partage des tâches entre les hommes et les femmes a fait l’objet d’une exploitation plus approfondie en 2001 (Barrère-Maurisson, Minni, Rivier, 2001) dont on reprendra ici les résultats principaux.

[2]

Cette enquête a été réalisée par l’Agence TMO auprès d’un échantillon de plus de 1000 chefs de ménage (ou conjoints) âgés de 20 à 49 ans, représentatif de cette population stratifiée selon cinq critères : la région INSEE, la taille de l’agglomération, le sexe, l’âge et la catégorie socioprofessionnelle. Le redressement s’est appuyé sur les données du Recensement de la Population de 1990. Toutes les catégories de ménage ont été prises en considération, y compris les ménages ne comportant pas de couple (personnes seules, chefs de famille monoparentale, notamment). L’enquête s’est déroulée sur deux semaines en face-à-face en deux temps : une partie en présence de l’enquêteur et une partie en autoadministrée. Ces résultats ont été exploités avec le logiciel SPSS par le Groupe Division Familiale du Travail.

[3]

Une analyse statistique fine des observations pour lesquelles les 5 types de temps ont été renseignés a été menée. Pour voir l’ensemble des résultats de l’analyse des différents temps « toutes choses égales par ailleurs » on se référera aux travaux antérieurs du groupe Division familiale du travail (Barrère-Maurisson, Minni, Rivier, 2001).

Plan de l'article

  1. 1 - Les cinq temps de vie des ménages
    1. 1.1 - Le temps de travail professionnel au sens large
    2. 1.2 - Le temps parental
    3. 1.3 - Le temps domestique
    4. 1.4 - Le temps personnel
    5. 1.5 - Le temps physiologique
  2. 2 - Des emplois du temps contrastés suivant le statut familial
  3. 3 - Le partage des temps et des tâches dans les couples : trois types de famille
  4. 4 - Travail et hors-travail : les femmes travaillent chaque jour 11 h, les hommes moins de 10 h
  5. 5 - Dans les couples, la femme « inactive » travaille en fait à temps complet
  6. 6 - Un nouveau découpage des temps : travail, travail non rémunéré et non-travail

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback